Telecom Valley plus que jamais fer de lance du numérique azuréen

9 avril 2020       Publié par Pierre-Olivier Burdin

Quel meilleur exemple de résilience face au Covid-19 que celui de Telecom Valley ? Le collectif poursuit ses activités grâce au numérique et instaure une chaîne de solidarité.

Campé devant son écran d’ordinateur, Jean-François Carrasco, maître de cérémonie, donne le coup d’envoi de cette assemblée générale de Telecom Valley du 31 mars forcément particulière. Entièrement virtuelle, confinement oblige, mais abondamment suivie par les adhérents. Jean Leonetti, maire d’Antibes Juan-les-Pins et président de la CASA et Françoise Bruneteaux, vice-présidente numérique à la Région Sud, sont même venus adresser leur e-soutien aux forces vives sophipolitaines. « Sophia a une force de résilience qui lui a permis de surmonter bien d’autres obstacles, exhorte Jean Leonetti. Elle est frappée en pleine croissance, mais je suis certain que nous allons sortir de cette crise sanitaire dans les meilleurs délais et repartir dans une position de confiance qui est la marque de fabrique de la technopole.« 

Sur ces paroles positives, l’AG de Telecom Valley peut débuter. L’occasion d’un rapide bilan avec les co-présidents Franck Lavagna et Frédéric Bossard. « Une année 2019 qui a permis de renforcer les actions mises en place et notre ADN » glisse le premier. Avec pêle-mêle, la création de deux nouvelles communautés bien dans l’air du temps (Data & IA et Startups), mais aussi « un calendrier plus lisible, alimenté par un événement phare pour chacune des douze communautés« . Telecom Valley aura porté au total 105 actions en 2019 auxquelles auront pris part 3.583 participants. Pas mal, et pas question de lever le pied cette année, Covid-19 ou non.

Le numérique solidaire

Depuis une semaine, l’association virtualise tous ses événements. « En tant qu’animateur du numérique azuréen, c’était à nous de prendre le lead là-dessus, estime Frédéric Bossard. On a tenté avec le Challenge Jeunes Pousses et ça a a été une réussite. » Le SoFab, le fablab maison, reste quant à lui opérationnel et se concentre sur la fabrication de visières de protection pour les soignants.

Dans cet élan de solidarité global, Telecom Valley veut faire sa part. Un appel aux adhérents a été lancé. « Si on n’est pas solidaires, on n’y arrivera pas, insiste Frédéric Bossard. L’outil numérique d’accord, mais il faut tendre la main et s’entraider. Avec du prêt de matériel, de locaux, de fibre… tout ce qui est possible pour passer cette crise. » Nul doute que l’appel sera entendu par une communauté dont les rangs ont encore grossi l’an passé, pour atteindre 153 adhérents entre startups, PME, grands groupes et assos. Une communauté représentée désormais par une nouvelle identité visuelle, « dynamique et sobre » réalisée par un de ses adhérents, Grégory Biondo (Hetiss).

 

> Voir l’article en ligne

Tribuca.net

Partager